Espelette

Le village d’Espelette représente véritablement le village basque comme on peut se l’imaginer. Fondé par une famille de noble, il s’est surtout fait connaître dans le monde entier grâce à la culture d’une épice venue de l’autre côte de l’atlantique : le piment d’Espelette.

Paul Raymond note que la baronnie d’Espelette dépendait du royaume de Navarre.

Espelette
Espelette

Espelette

En 1059, Aznar, seigneur de Ezpeleta, était l’un des douze ricombres de Navarre. Plus tard les seigneurs suivants balancent entre le roi de Navarre et le roi d’Angleterre, seigneur de Labourd depuis 1193. En 1408, Bertrand de Ezpeleta reçoit du roi de Navarre Charles III la vicomté d’Erro. Une fois les Anglais chassés du Labourd, le roi de France Louis XI érige la seigneurie d’Espelette en baronie (1462). La dernière baronne, Juliana, lègue tous ses biens à la paroisse en mourant (1694).

Histoire

En 1790, le canton d’Espelette comprenait les communes d’Espelette, Larressore et Souraïde et dépendait du district d’Ustaritz.

En 1794, au plus fort de la Terreur, et à la suite de la désertion de quarante-sept jeunes gens d’Itxassou, le Comité de salut public (arrêté du 13 ventôse an II – 3 mars 1794) fit arrêter et déporter une partie des habitants, plus de 4000 hommes, femmes et enfants d’Ainhoa, Ascain, Espelette, Itxassou, Sare et Souraïde, décrétées, comme les autres communes proches de la frontière avec la Navarre (Espagne), communes infâmes. Cette mesure fut étendue à Biriatou, Cambo, Larressore, Louhossoa, Mendionde et Macaye.

Les habitants furent réunis :

Les habitants furent « réunis dans diverses maisons nationales, soit dans le district d’Ustaritz, soit dans celles de la Grande Redoute, comme de Jean-Jacques Rousseau. En réalité, ils furent regroupés dans les églises, puis déportés dans des conditions très précaires à Bayonne, Capbreton, Saint-Vincent-de-Tyrosse et à Ondres. Les départements où furent internés les habitants des communes citées furent le Lot, le Lot-et-Garonne, le Gers, les Landes, les Basses-Pyrénées (partie béarnaise) et les Hautes-Pyrénées.

1600 au moins seront morts : 

1600 au moins seront morts des suites de mauvais traitements. Le retour des survivants et le recouvrement de leurs biens furent décidés par une série d’arrêtés pris le 29 septembre et le 1er octobre 1794, poussés dans ce sens par le directoire d’Ustaritz : « Les ci-devant communes de Sare, Itxassou, Ascain, Biriatou et Serres, dont les habitants internés il y a huit mois par mesure de sûreté générale, n’ont pas été cultivées. Les habitants qui viennent d’obtenir la liberté de se retirer dans leurs foyers, demandent à grands cris des subsistances sans qu’on puisse leur procurer les moyens de satisfaire à ce premier besoin de l’homme, la faim.

La récupération des biens :

La récupération des biens ne se fit pas sans difficulté, ceux-ci avaient été mis sous séquestre mais n’avaient pas été enregistrés et avaient été livrés au pillage : « Les biens, meubles et immeubles des habitants de Sare, n’ont été ni constatés ni légalement décrits ; tous nos meubles et effets mobiliers ont été enlevés et portés confusément dans les communes voisines. Au lieu de les déposer dans des lieux sûrs, on en a vendu une partie aux enchères, et une autre partie sans enchères.

Le fort de Socoa prolonge la baie de la ville de Ciboure. Un ouvrage défensif protégeait le port ....

Partez à la découverte de La Bastide Clairence, un beau village situé à 20 minutes de Bayonne

À 20 km de Saint-Jean-de-Luz, les Grottes de Sare vous accueillent toute l'année

Le rocher de la vierge se situe à Biarritz, entre le Port-Vieux et le Port des pêcheurs

Véritables cathédrales de calcaire aux colonnes monumentales, elles plurent ……….

Falaises vertigineuses, végétation luxuriante, refuge de rapaces majestueux …………

Conçue par Edmond Rostand, l'immense villa Arnaga, de style basque-labourdin ….

La Corniche Basque, un espace naturel majeur du cap du Figuier jusqu'à Biarritz ……

Découvrez le panorama à 360° qu’offre le sommet mythique du Pays Basque ………............ .

Abbadia affirme sa position de site touristique culturel majeur de la Côte Basque …